Découvrez Frédéric Mathieu

L’artiste exposé en ce moment dans le restaurant de la Contre-Allée est Frédéric Mathieu. Artiste peintre, né à Paris le 12 novembre 1955, Frédéric Mathieu est aussi enseignant à l’Académie Charpentier.

Biographie

Né dans une famille famille bourgeoise de la région sud de Paris, il voit le jour dans la capitale, en 1955. Passionné de dessin, depuis sa plus tendre enfance, il passe son temps à dessiner, au grand désespoir de ses professeurs, et s’oriente tout naturellement vers ce métier, avec le soutien de ses parents.

Il entre à l’Académie d’André Leconte à Paris, où il va remettre ses connaissances à plat, pour assimiler les fondamentaux de la technique du dessin. Il intègre l’Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art, où il obtient son diplôme en conception, dessin, création, communication, architecture d’intérieur, en 1978.

Pendant dix ans, il travaille comme chef décorateur pour TF1 et la SFP où il conçoit de nombreux décors de variétés et télélfilms. Le dernier téléfilm auquel il participe sera pour Antenne 2: Les Enfants de Lascaux, réalisé par Maurice Bunio.

Une des grandes émotions dans sa vie professionnelle, fut sa rencontre avec Marcel Ravidat, l’inventeur du site qui lui ouvre les portes de celui-ci. Il fait la découverte des grottes de Lascaux, où il descend pour les besoins du tournage du film, et qui lui révèlent, les mystères de la peinture pariétale. Dans cette matrice où l’ombre et la lumière, jouent sur le relief, véritable cathédrale des temps préhistoriques, Mathieu va y puiser l’inspiration et à partir de là, toute son œuvre sera imprégnée de cette émotion intemporelle. Quête spirituelle du message de nos prédécesseurs, résumé de ce qui fait notre lien avec l’animal.

Entre 1990 et 1992, il va consacrer, dessins, peintures et sculptures à la tauromachie et va réaliser plusieurs expositions sur ce thème, suite à l’impression laissée par sa visite à Lascaux. Il y expose avec brio dans un temps réduit, tout le drame qui se joue entre la vie et la mort dans cet espace restreint de lieu et de temps qu’est l’arène. C’est le rapport d’équilibre entre l’homme et l’animal qui lui fera poursuivre sa quête, en créant des sculptures épurées d’une puissance taurine.

De 1996 à 2006, il intervient sur la conception de scénovisions et documentaires pour les sociétés de productions Taxi Vidéo Brousse et  ‘La Prod est dans le Pré‘. Il va parallèlement poursuivre son œuvre et se consacrer à l’enseignement.

Il professe, le dessin à l’Académie Charpentier, dans les locaux de l’Académie de la Grande Chaumière à Montparnasse et a eu au sein de l’ADAC, (Atelier Développement animation culturelle), la responsabilité des ateliers de dessin des Ve VIe et XVIIe arrondissements de Paris, depuis 1990. Il trouve par là même un lien entre son enseignement et son activité artistique.

Il a le geste ample et vif, son crayon ne quitte que rarement le support. Son sens de l’observation très développé, fait qu’il semble travailler avec facilité, ce qui caractérise les maîtres. La puissance et la finesse de son trait donnent une grande véracité et une animation dans les expressions des visages et des corps. Son imagination féconde lui donne matière à traduire des scènes surréalistes d’animaux à corps humains dans des situations cocasses et cachant toujours une leçon de morale, dans cette comédie humaine tragico-comique. Il est toujours à la recherche dans ses allégories du rapport entre l’homme à l’animal et de l’animalité de l’homme et vice-versa. Ses mises en scènes d’allégories, sont très construites, nous transportant dans des lieux féériques pleins des mystères de notre imaginaire.

Il travaille aujourd’hui sur le thème du cirque, toujours dans le rapport de l’ombre et la lumière et du côté parfois burlesque de l’existence.

Il a une passion pour les arts martiaux, qui se traduit par un 3e dan de Kendo. Musicien, il pratique la trompe de chasse et le Didjeridoo.

 

 

Regardez cette vidéo pour en savoir plus.

<< Retour